Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G
itenfrdeptes

Partagez notre contenu !

700e anniversaire de la mort de Dante Alighieri

par Stefania Severi

Cette 2021, 700 ans après la mort de Dante, nous offre l'opportunité de revisiter sa vie et son œuvre et, pour ce faire, nous nous inspirons de deux phrases avec lesquelles nous le désignons habituellement.

Qui a surnommé Dante « le Gibelin fugitif » ? C'était Ugo Foscolo, dans le poème Dei Sepolcri, et dès lors la phrase devint célèbre. En réalité, Dante n'était pas un Gibelin mais un Guelfe Blanc. En résumé, les Gibelins étaient ceux qui soutenaient la suprématie de l'Empereur (héritier du Saint Empire romain germanique de Charlemagne) tandis que les Guelfes soutenaient la suprématie du Pape également dans le domaine politique. Une fois les Gibelins définitivement vaincus et mis hors la loi, les Florentins, qui avaient toujours été des Guelfes, se divisèrent également en Guelfes Blancs, pro empereur, et Guelfes Noirs, pro pontife, également pour définir les factions internes. 

Dante, qui à partir de 1290 environ se consacra à la vie publique, entra à plusieurs reprises au Conseil du Peuple, au groupe des « Sages » et au Conseil des Dix. En 1300, il fut élu l'un des 7 prieurs et contrecarra la demande du pape Boniface VIII d'avoir une cavalerie de soutien fournie et soutenue par Florence. Pour cette raison, et pas seulement, en 1302, sous divers prétextes, il fut condamné et contraint à l'exil. Il ne reviendra plus dans sa ville bien-aimée et apprendra à ses dépens : « …comme le pain des autres a le goût du sel, et combien il est difficile de descendre et de monter les escaliers des autres » (Paradiso, Chant XVII).

Sur la politique, entre 1310 et 1313, Dante rédige un traité en latin, comme tous les textes destinés aux savants étaient rédigés à l'époque, le De Monarchia. L'inspiration lui avait été fournie par l'arrivée en Italie de l'empereur Henri VII de Luxembourg, qu'il admirait. Le traité pose l'idée d'une monarchie universelle, dont on espère la mise en œuvre sur terre, presque un dépassement du conflit par excellence de l'époque, celui entre les Guelfes et les Gibelins. Dante construit son idée en incluant tous les penseurs illustres précédents et l'histoire, à partir de Rome, le centre idéal indiqué par le Destin. Sa position est originale, par rapport à l'époque, et « moderne », en effet elle reconnaît l'autonomie politique du souverain mais aussi l'autonomie religieuse du pontife.

Pourquoi Dante est-il surnommé « le père de la langue italienne » ? Parce qu’il est le premier à écrire un poème, la Divine Comédie, en langue vernaculaire, pour que tout le monde puisse le comprendre. En vérité, le poète était un érudit de la langue et analysait les différents dialectes de l’Italie afin d’identifier la langue parfaite. C'est donc lui-même, avec la force de sa Comédie, écrite dans la langue typique de la région de Florence, qui a indiqué quel serait le dialecte prédominant. Des siècles plus tard, la phrase prononcée par Alessandro Manzoni est célèbre : pour améliorer l'italien de la fiancée, il se rendit à Florence en 1827 pour « rincer ses vêtements dans l'Arno », c'est-à-dire adapter sa langue à celle des Florentins. 

Sur la question du langage, Dante écrivit, entre 1303 et 1304, un traité, également en latin, De Vulgari Eloquentia.  Il y soutient que si le latin devait être utilisé pour écrire sur le droit et la religion et pour rédiger des traités internationaux, une sorte de lingua franca, la langue vernaculaire devait être utilisée non seulement par le peuple mais aussi parmi les nobles et devenir, pour tous. intentions et objectifs, un langage littéraire.  

Précisément à l'occasion des célébrations de Dante, la FUIS, la Fédération Unitaire Italienne des Écrivains, a promu le projet « Dante dans les livres d'artistes » en invitant 30 artistes à créer un livre sur Dante, sa vie et son œuvre. Et comme toutes les œuvres ont été prises en compte, De Monarchia et De Vulgari Eloquentia ont également été prises en compte, des thèmes complexes et difficiles mais que les artistes Maria Cristina Crespo et Vittorio Fava, grâce à leur créativité, ont su aborder avec esprit et gentillesse, les rendant fascinants. .

Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G