Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G
itenfrdeptes

Partagez notre contenu !

édité par Carlo Lapucci

La petite plante est recherchée pour sa singularité et sa beauté, mais elle n'est pas très facile à trouver ; c'est peut-être pour cela qu'il est un symbole de dédain ou de réserve. En fait, il aime les endroits généralement hors des sentiers battus, dans les bois épais et ombragés, les zones escarpées et humides et les champs de pierres. Il mesure de 40 à 90 centimètres de haut. Tozzetti écrit : « Les fruits à calices, lorsqu'ils sont parfaitement mûrs, prennent une couleur rouge vif [ou orange]. Passé ce délai, restant sur la plante en automne, le parenchyme est corrodé par la pluie ou les insectes, et lesdits calices présentent un beau réseau de fibres ligneuses, à l'intérieur duquel se trouve la baie rouge". 

Le nom scientifique est physalis alkekengi des Solanacées. Le terme alkekengi est un mot venant de l'arabe en passant par l'espagnol. On l'appelait autrefois alicàcabo et s'est répandu dans les langues européennes : alquequenie, cacarangi, alicacabum. Les termes dialectaux sont tout aussi curieux : herbe de cocca, ballons, cerises, alicacabo, pittadonne, rosette de blé, chinchigero, accatengi, herbe canine, bonnet de juif, poivre de Saint-Vincent, utriculaire, hochets, solatro, pan del cucco. Certains noms sont également attribués sans discernement à d’autres espèces.

Les ballons ont une forme semblable à celle d'une lanterne et sont communément appelés aussi Lanterne de Diogène. Le savant Diogène Laërce raconte dans La vie des philosophes (Diogène V) que le philosophe grec aimait enseigner par des gestes significatifs et se promenait souvent dans la ville en plein jour avec une lanterne allumée. A ceux qui lui demandaient pourquoi il se promenait avec le soleil dans le ciel tenant une lampe allumée, il répondait : "Je cherche un homme !". C'est-à-dire un « vrai homme », digne de ce nom, qu'il n'a pas pu trouver, étant à son avis très rare. 

La plante, qui possède une baie ressemblant à une lampe, tire ainsi son nom de la lanterne portative la plus célèbre de l’histoire. La légende ajouta plus tard que, lorsque Diogène devint vieux, un jour il oublia sa lampe dans une forêt et de là la plante est née.

La baie est grosse comme une cerise, comestible, diurétique, avec une saveur aigre-douce, pas vraiment excitante, avec beaucoup de graines, peu de jus et peu de pulpe. Autrefois, on en faisait des confitures. Récoltée en bouquet et placée dans la maison, l'aubépine est très agréable et avec soin peut même durer plusieurs mois, mais cela ne vaut pas la peine de détruire une telle créature, qui est également rare et aujourd'hui également protégée.

Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G