Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G
itenfrdeptes

Partagez notre contenu !

Première Mystère de lumière: baptême di Jésus

de p. Ottavio De Bertolis sj

Tandis que nous parcourons avec nos lèvres les dix Je vous salue Marie, nous suivons avec les yeux de notre cœur ce mystère qui marque le début de la vie publique de Jésus. Nous le contemplons avec cette foule douloureuse de pécheurs, de pécheurs, de mendiants. de Dieu" qui va se faire baptiser.

Jésus n'a pas besoin d'un baptême, mais il vient nous baptiser dans la puissance du Saint-Esprit ; c'est-à-dire qu'il descend dans les eaux pour qu'elles reçoivent son Esprit, afin qu'elles puissent ainsi rendre effectif le Baptême que nous avons nous-mêmes reçu, qui est enterré avec lui pour ressusciter avec lui. 

Il se plonge donc dans les eaux pour que nous puissions être immergés en lui ; il participe à la pauvreté de notre humanité afin que nous puissions tous partager ses richesses en tant que Fils de Dieu « Car c'est de sa plénitude que nous avons tous reçu » (Jn 1, 16).

Jésus est proclamé « Fils » par le Père, tandis que le Saint-Esprit descend sur lui. Il est proclamé non pas parce qu'il ne l'était pas déjà auparavant, mais pour que ce qu'il a toujours été soit manifesté à tous. L'Esprit descend sur le Fils, non pas parce qu'il n'était pas déjà descendu, mais pour montrer qu'il avait toujours été sur lui. Au contraire, il quitte maintenant le Fils et descend presque sur nous tous, baptisés au nom des trois. Personnes divines. De cette manière, nous pouvons dire que le Baptême de Jésus - dans lequel sa consécration au Père, sa mission et son rôle de Fils sont révélés au monde - devient désormais aussi le nôtre, il nous consacre comme lui et nous permet, ainsi, de c'est être des enfants comme lui.

L'Esprit, qui a toujours été sur Jésus et qui s'est manifesté dans le Baptême, est maintenant sur nous et nous pousse et nous pousse à agir comme lui, à choisir pour nous ce que le Christ a choisi et désiré pour nous ; en d'autres termes, vivre comme : « Car quiconque dit qu'il demeure en Christ doit se comporter comme lui-même » (1 Jean 2 :6). Le baptême fait de nous les enfants de la lumière et du jour, tout comme le Christ est la vraie lumière et le vrai jour ; l'Esprit chasse de nous les œuvres des ténèbres, stériles et mortes, pour nous faire vivre la vraie vie qui est Jésus, qui a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14, 6).

Contempler le Baptême de Jésus, c'est donc revivre notre Baptême, c'est rendre grâce pour nos prouesses, car nous ne sommes plus des étrangers à Dieu, ni même des invités plus ou moins indésirables et plus ou moins payants, mais ceux qui ont toujours été accueillis et accueillis. pour toujours. Come ogni padre è “per” il proprio i glio, qualunque cosa accada o costui faccia, così Dio è “per” noi, qualunque cosa noi possiamo fare, poiché non siamo stati noi ad amare Dio, ma è lui che ci ha amato per premier. Être enfants de Dieu, c'est-à-dire pouvoir vivre avec Lui dans une relation directe, immédiate, de confiance, intime et personnelle, est notre consécration radicale, de laquelle découlent toutes les autres consécrations possibles ou vocations particulières : la consécration matrimoniale, la consécration sacerdotale. un ou religieux, et d'autres; nous pouvons donc demander la grâce de découvrir ou redécouvrir notre vocation, notre être "enfants", et donc - ce qui revient au même - redécouvrir l'amour de Dieu.

Nous pouvons aussi prier pour cette humanité douloureuse, qui se plonge dans le fleuve de la douleur et de la fatigue humaine : comme le ciel s'ouvre au Baptême de Jésus, que le ciel de nos cœurs, de nos consciences, s'ouvre pour entendre la parole du Père : «Écoute-le». Pensons au nombre de « cieux fermés », c'est-à-dire de cœurs fermés, endurcis par la superficialité, le péché ou simplement l'indifférence.

C'est l'Esprit qui rend témoignage, donc écouter et accueillir Jésus ne sont pas l'œuvre de persuasion humaine, mais le fruit de la grâce du Saint-Esprit. Avec Marie nous prions donc en demandant cet Esprit, en lui demandant de nous apporter la parole du Père, cette parole dont nous avons besoin, qui est son Fils lui-même. En fait, l'Esprit nous rappelle tout ce qu'il nous a dit ; l'Esprit s'ouvre à l'écoute, et par lui s'accomplit cette parole qui dit : « Il a envoyé sa parole, il les a guéris, il les a sauvés de la destruction » (Ps 107, 20).

Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G