Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G
itenfrdeptes
Jeudi 13 juin 2024 12h43

Source de toute consolation

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 votes)

Partagez notre contenu !

de Don Bruno Capparoni

Nans l'imminence du mois de juin, "glanant" parmi les peintures et images du Sacré-Cœur, je suis tombé sur un retable, œuvre du peintre véronais Giovanni Caliari (1802-1850), que j'ai ensuite voulu reproduire sur la couverture. . Le nom de ce peintre m'était totalement inconnu, mais j'ai été frappé par le sujet représenté. 

Elle représente Jésus assis sur le trône, alors qu'il indique de la main droite son cœur, entouré de lumière, enveloppé d'une flamme, entouré d'épines et surmonté de la croix (c'est la représentation du Sacré-Cœur qui est très connue et consacré par de nombreux artistes). Les figures entourant le trône divin éveillaient en moi une plus grande curiosité. D'un côté saint Joseph apparaît, avec le bâton fleuri, dans une attitude de prière ; au milieu, saint Louis Gonzague s'agenouille en adoration tandis qu'un ange lui présente le lis de pureté et les instruments de pénitence ; de l'autre côté, saint Pierre tient les clés de la main droite et montre Jésus de la gauche. C'est une composition qui reflète les goûts de presque toutes les peintures sacrées après le Concile de Trente et peut-être ne l'aimerez-vous pas. Il est réalisé avec une bonne technique picturale, mais manque de nouveauté !

Pourtant ce retable de Caliari m'a frappé et m'a suggéré quelques brèves réflexions que je partage ici, pour accompagner le mois de juin dédié au Sacré-Cœur de Jésus. 

J'ai pensé que les trois saints entourant le trône du Seigneur (probablement choisis par le peintre pour une dévotion locale, sans liens particuliers entre eux) expriment dans le tableau ce qui les identifie : ils désignent Jésus comme le centre de leur personne. Ils couronnent le Seigneur et suggèrent à l'observateur que Jésus est pour eux la "source de toute consolation" (comme il est invoqué dans les Litanies du Sacré-Cœur), dont ils ne peuvent plus se détacher. Ils sont là pour nous dire que cette « consolation » est la joyeuse découverte qui les unit, non seulement dans le tableau mais surtout dans la réalité de leur vie (bien qu'ils soient si différents les uns des autres). En bref, ils réaffirment le message que tous les saints doivent communiquer, c'est-à-dire qu'ils aiment Jésus et que dans cet amour ils trouvent tout le bien.

Ce sont trois saints chrétiens, donc trois « vrais » hommes. Le serviteur de Dieu Don Luigi Giussani écrivait : « Le saint est l'homme véritable, un homme véritable parce qu'il adhère à Dieu et donc à l'idéal pour lequel son cœur a été construit ». La condition de ces trois saints coïncide avec celle de ceux qui ont réellement vécu leur humanité : cela s'est produit parce qu'ils ont rencontré et « embrassé l'humble Dieu Jésus » (comme le dit saint Augustin). Ce sont trois vrais hommes et ils nous disent que leur cœur (comme le nôtre) était agité, qu'ils attendaient, marqués par un secret ineffable espoir. En rencontrant Jésus, ils ont trouvé la « source de toute consolation », c’est-à-dire la réponse à chaque question et à chaque désir. 

Ces trois saints (trois hommes) indiquent enfin que toute la tâche du chrétien, donc toute la tâche humaine, est résumée dans une prière courte et simple, à répéter au mois de juin mais aussi plus souvent, peut-être toujours : « Douce Cœur de Jésus, fais-moi t'aimer toujours plus." Il n'y a rien à demander d'autre que de l'aimer ; alors il suffit de laisser cette prière porter ses fruits.  

Lire 131 fois Dernière modification le jeudi 13 juin 2024 13:00
Plus dans cette catégorie: « Si vous ne devenez pas comme des enfants

Laissez un commentaire

Assurez-vous que vous entrez toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML est pas autorisé.

Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G