Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G
itenfrdeptes

Partagez notre contenu !

de Nicola Parisi

100 ans de fraternité
Saint-Sacrement dans la paroisse de San Giuseppe al Trionfale.

DAurelio Bacciarini, premier curé de la paroisse de San Giuseppe al Trionfale, a promu dès le début de son ministère en 1912 des associations catholiques, qu'il considérait comme de véritables piliers sur lesquels fonder la conquête des âmes et la défense spirituelle du quartier.

Parmi les différentes agrégations, l'Union des Mères Chrétiennes, fondée le 11 mai 1912, et l'Association des Pères Chrétiens, créée par décret du cardinal vicaire Pietro Respighi le 27 novembre 1912, occupent une place particulière. Le zélé curé fait de son mieux. pour ces deux associations, car elles constituaient un outil valable pour attirer la population et sauvegarder les valeurs chrétiennes au sein des familles. En fait, il savait que de bons fruits pouvaient mûrir de leur apostolat. 

En 1915, à la mort de Don Guanella, Don Aurelio Bacciarini quitta la paroisse car il avait été nommé par le Saint-Siège pour diriger les Serviteurs de la Charité et en 1917 il fut élu évêque dans l'Administration Apostolique de Lugano (Suisse). Son successeur Don Luigi Previtali exerça le ministère paroissial en continuité pastorale avec Bacciarini et sous sa direction les associations continuèrent à proliférer, portant des fruits abondants. De l'Association des Pères Chrétiens  la Confrérie des Santissimo est née  Sacrement avec décret du cardinal vicaire Basilio Pompilj du 14 avril 1923. L'association, conformément au canon 711 du Code de droit canonique, promulgué en 1917, fut agrégée à la confrérie mère de Santa Maria sopra Minerva (ipso jure aggregatam esse primaire Membres de la Basilique de S. Mariae supra Minervam erectae, comme indiqué dans le décret d'érection). Le but de la Confrérie était de promouvoir le culte du Saint-Sacrement et la fréquentation de la Sainte Communion, notamment parmi les hommes. Comme beaucoup d'autres confréries similaires, les membres portaient (et portent toujours) une robe blanche, ceinturée d'un cordon rouge et de mozzetta de la même couleur. Un médaillon en métal avec l'ostensoir eucharistique complète l'habit des frères. 

Il ressort des registres comptables et des procès-verbaux des réunions du Conseil et de l'Assemblée que l'Association des Pères Chrétiens s'est maintenue au sein de la Confrérie. Du procès-verbal du Conseil du 12 octobre 1938 et de celui de la Confrérie du 23 octobre 1938, nous lisons : « Le 4 novembre est la fête de notre Saint Patron, protecteur de la Confrérie, saint Charles Borromée, et depuis cette année, par un joyeux coïncidence, c'est le quatrième centenaire de la naissance du grand saint et le vingt-cinquième anniversaire de la fondation de la Pieuse Union des Pères Chrétiens, créée le 14 avril 1923 sous le nom de Confrérie du Saint-Sacrement, il a été décidé, d'un commun accord avec les autorités ecclésiastiques paroissiales, pour célébrer cet anniversaire de la manière la plus solennelle possible. 

Sur la grande bannière, commandée par le Conseil de la Confrérie, est représenté saint Charles Borromée adorant la Sainte Eucharistie avec saint Bernardin de Sienne ; c'était  béni par Mgr. Luigi Fogar, au nom du cardinal Benedetto Aloisi Masella, archiprêtre de San Giovanni in Laterano, et porté solennellement en procession lors de la solennité du Corpus Domini, le 12 juin 1941. De l'autre côté de la bannière est représenté saint Joseph, patron de la Basilique de Trionfale, invoquée comme protectrice de l'Association des Pères Chrétiens. 

Par la suite, la confrérie connaît un grand essor, atteignant une centaine de membres, avec une section distincte auprès du curé paroissial de Valle Aurelia. Lors de la réunion du 27 avril 1941, quinze frères se détachent de la confrérie (cinq sont membres  du conseil d'administration); ce noyau, constitué de résidents de la paroisse naissante de Santa Maria delle Grazie, constituait la Confrérie du Saint-Sacrement dans cette paroisse voisine.

Très active jusque dans les années 80, l'association connaît une période de stagnation due à la transformation sociale, économique et culturelle du territoire. En 2013, le curé Don Wladimiro Bogoni, encouragé par l'initiative d'Ermanno Stucchi, a fait appel à la sensibilité des pères de l'oratoire pour donner une nouvelle vie à la Confrérie et a confié le soin spirituel à Don Nino Minetti. 

Au cours des dix dernières années, la Confrérie a participé activement aux initiatives de formation et d'évangélisation promues par le Vicariat et la paroisse selon les lignes du Plan Pastoral. Après avoir assuré un service d'accueil et de surveillance ponctuel dans la basilique tout au long de la récente pandémie, elle a pu reprendre ses activités ordinaires au cours de l'année pastorale 2022/2023, en suivant le parcours de formation sur la liturgie de la messe et sur le service à l'autel . 

Dans le « chantier ouvert » que la paroisse de San Giuseppe al Trionfale veut devenir une « maison d'accueil », la Confrérie du Saint-Sacrement participe aux différentes activités dirigées par le curé Don Tommaso Gigliola, en harmonie avec d'autres associations de laïcs. qui vivent dans la même communauté ecclésiale. Célébrant ses 100 ans de vie, la Confrérie renouvelle son engagement à promouvoir le culte de la Sainte Eucharistie et à témoigner au service de la charité, désireuse de renforcer les liens de collaboration mutuelle au sein de la paroisse.    

Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G