Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G
itenfrdeptes

Partagez notre contenu !

Une année embrassée par la tendresse de Dieu

par Graziella Fons

À l'occasion du cinquantième anniversaire de la clôture du Concile œcuménique Vatican II, le jour de l'Immaculée Conception, la mère de Jésus ouvrira la « porte de la miséricorde » et nous invitera à franchir ce seuil pour « expérimenter l'amour de Dieu qui console , pardonne et donne de l'espoir." Avant de consommer le dernier fragment d'amour dans sa chair mortelle, dans la personne de Jean, le disciple bien-aimé, Jésus a remis à Marie l'humanité rachetée : « Femme, voici ton fils » ; à partir de ce moment, la Vierge Marie participe à l'action miséricordieuse du Fils ressuscité.

 

Dans la bulle d'indiction intitulée « Le visage de la miséricorde », le pape François affirme que la miséricorde est « l'architrave qui soutient la vie de l'Église ». Le Pape a voulu ouvrir la porte de la miséricorde, afin que personne ne soit exclu de l'étreinte miséricordieuse de Jésus. Le cœur compatissant de Jésus est le pont, le chemin qui unit Dieu et l'homme, ouvrant le cœur à l'espérance d'être aimé et aimé. pour toujours, malgré la limite de notre péché. L'ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Vaticane, lit-on dans la Bulle, aura lieu le 8 décembre, solennité de l'Immaculée Conception et coïncidant avec le 50e anniversaire de la conclusion du Concile Vatican II.

Un événement, comme l'écrit le Pape, qui «a fait tomber les murs qui avaient trop longtemps enfermé l'Église dans une citadelle privilégiée», l'invitant à annoncer l'Évangile d'une manière nouvelle. L'Année de la Miséricorde dure un peu moins d'une année civile et se terminera en la solennité du Christ Roi, le 20 novembre 2016. Pour élargir la possibilité à chacun de jouir de l'indulgence plénière, le Pape François a établi que même dans chaque église cathédrale et, selon les indications de l'évêque diocésain, même dans les sanctuaires les plus significatifs, une « Porte de la Miséricorde » devrait être ouverte tout au long de l'Année Sainte, afin que le Jubilé puisse également être célébré au niveau local, « comme un signe de communion de toute l'Église". La miséricorde, comme architrave qui soutient le chemin de l'Église, devient « un idéal de vie et un critère de crédibilité pour notre foi ». Cette architrave a parfois été sous-estimée ou oubliée, mais elle constitue le chemin principal qui mène à vivre l'âme et les intuitions pastorales du Concile Vatican II.

L'indulgence ne peut pas être considérée comme une sorte de pardon, mais elle est une manifestation concrète de la qualité de la toute-puissance du Seigneur, elle est l'unité de mesure, le critère pour comprendre qui sont les vrais enfants de Dieu, capables d'être eux-mêmes miséricordieux, puisque cela la miséricorde leur fut accordée. La justice et la miséricorde ne sont pas deux aspects en conflit l’un avec l’autre, mais deux dimensions d’une même réalité. Le Pape rappelle que : « Ce n'est pas l'observance de la loi qui sauve, mais c'est la foi en Jésus-Christ ». Cela ne signifie pas « rendre la justice superflue, bien au contraire : celui qui commet des erreurs devra purger sa peine. Seulement, ce n'est pas la fin, mais le début de la conversion, car on fait l'expérience de la tendresse du pardon. » L'expérience du pardon nous oblige à vivre avec la miséricorde parce que « la miséricorde nous a été accordée en premier ». Être revitalisés par le pardon "est un impératif que les chrétiens ne peuvent ignorer" s'ils veulent construire un avenir de justice, de paix et de fraternité. Nous savons par expérience combien il est difficile de pardonner, mais c'est une étape obligatoire puisque « le pardon est l'instrument placé entre les mains fragiles de l'homme pour atteindre la sérénité du cœur pour vivre heureux ».

Paul VI a parlé de la « civilisation de l'amour », qui n'est pas une utopie, mais le rêve de Dieu pour notre humanité ; le chemin de l'amour, en effet, sera le chemin obligatoire, la frontière où nous rencontrerons le Juge qui nous accordera le plein droit de citoyenneté. «La crédibilité de l'Église passe par le chemin de l'amour miséricordieux et compatissant [...] Peut-être avons-nous oublié depuis longtemps d'indiquer et de vivre le chemin de la miséricorde. La tentation de toujours et seulement exiger la justice nous a fait oublier que c'est le premier pas, nécessaire et indispensable... C'est pourquoi, là où l'Église est présente, la miséricorde du Père doit être évidente. La justice ne peut pas être absente dans le rôle de la miséricorde.

La compassion du cœur parvient à briser la barrière de l'indifférence qui enveloppe les périphéries existentielles de notre société. Dans la deuxième partie de la Bulle, le Pape François propose quelques indications pratiques pour vivre en plénitude spirituelle l'extraordinaire Jubilé : faire un pèlerinage, car « la miséricorde est un but à atteindre qui demande engagement et sacrifice ; ne jugez pas et ne condamnez pas, en restant à l'écart de la jalousie et de l'envie" devenant ainsi des instruments de pardon ; ouvrir nos cœurs aux périphéries existentielles, en apportant consolation et solidarité à ceux qui, dans le monde d'aujourd'hui, vivent comme des travailleurs précaires, dans l'indifférence, privés de dignité, dans la souffrance solitaire et sans aucun droit. Parmi les objectifs de l'Année de la Miséricorde, il y a aussi la rencontre avec les religions et autres nobles traditions religieuses ; pour que « cela nous rende plus ouverts au dialogue pour mieux nous connaître et nous comprendre ; éliminer toutes les formes de fermeture et de mépris et expulser toutes les formes de violence et de discrimination.

Le pape François a souhaité commencer l'Année de la Miséricorde par la fête de l'Immaculée Conception. La Bulle d'Indiction se termine par une référence à Marie, « Mère de Miséricorde », « Arche d'Alliance entre Dieu et les hommes », Elle qui « atteste que la miséricorde du Fils de Dieu ne connaît pas de frontières et atteint tous », sans exclusions. et que l'avenir de l'humanité "est imprégné de miséricorde".

 

Cliquez pour écouter le texte en surbrillance! Fonctionne Discours G